Nos adolescents : les comprendre pour préserver leur santé mentale

Rédigé le 24/09/2021
Joëlle Najm


Ce n’est pas toujours facile de gérer le comportement de nos adolescents. Nous parlons souvent de la ‘’crise de l’adolescence’’.  Cependant, si nous essayons de comprendre comment fonctionne le cerveau de nos enfants durant cette phase de leur développement et pourquoi il est difficile pour eux de réguler leur humeur, nous pourrons facilement les aider à traverser cette période parfois ‘’chaotique’’ de leur vie et transitionner vers l’âge adulte avec le moins de dégâts possible.
L’adolescence est une période de turbulence qui se situe entre l’enfance et l’âge adulte. Elle s’accompagne de transformations physiques, émotionnelles et psychologiques. Les adolescents se questionnent sur leur identité. Ils se sentent confus et hésitent entre, d’une part leur quête de d’autonomie, et d’autre part leur besoin d’être encore dépendants de leurs parents. 


C’est donc une période où le cerveau se développe énormément, il se modifie. Cependant, la partie sentimentale du cerveau se développe plus vite que la partie rationnelle, qui se développe après. Voilà pourquoi l’adolescent va vouloir se mettre en danger, prendre des risques et être insouciant.


S’il est plus difficile pour les adolescents de réguler leur humeur aussi bien que les adultes, c’est parce que les lobes frontaux du cerveau, qui assurent le contrôle des pulsions et de l’impulsivité, sont encore en voie de développement, ce qui explique pourquoi nos adolescents gèrent mal le stress, ont des sautes d’humeur, se rebellent et sont plus enclin à l’anxiété et à la dépression. 
Il est intéressant de souligner l’importance des relations et du contexte social pendant l’adolescence. L’influence des pairs est particulièrement importante durant cette période, et va aider nos enfants à développer leur identité ; cependant elle peut être positive ou négative. Notre adolescent a surtout peur de l’exclusion sociale et va par moments faire comme ses amis pour être ‘’accepté’’ et bien “intégré’’. Ceci dit, votre adolescent aura toujours besoin de vous et de votre soutien pour vivre le plus sereinement possible cette période extrêmement importante de sa vie.


Ci-dessous, quelques conseils pour renforcer la santé mentale de nos adolescents :

  • Rappelez-vous que même si votre enfant manifeste son désir d’independence, il aura toujours besoin de vous, besoin de savoir qu’il peut toujours compter sur vous. Il est donc essentiel d’établir un climat de confiance et d’être à son écoute, surtout pour l’aider à se construire et aussi pour lui transmettre de bonnes valeurs.
     
  • Les adolescents qui ont du mal à exprimer leurs émotions et qui utilisent des stratégies de suppression ou d’internalisation sont les plus anxieux, voire les plus déprimés. Il est donc impératif de dialoguer avec votre adolescent, de s’intéresser à sa vie, à ses amis et de l’aider à réfléchir sur ce qui a déclenché telle ou telle réaction chez lui. Tentez de vous mettre à sa place et écoutez son point de vue. Pour éviter la confrontation, suggérez-lui des options au lieu de lui donner des ordres.
     
  • Parler à un adulte empathique, apaisant et compatissant est très important pour la régulation des émotions des adolescents. C’est pourquoi ils ont besoin d’adultes émotionnellement régulés et calmes, validant leur expérience. La dernière chose dont un adolescent a besoin c’est d’un adulte qui crie. 
     
  • Clarifiez régulièrement vos attentes en ce qui concerne les règles et les valeurs qui vous sont importantes : respect d’autrui, rendement scolaire, tâches ménagères, etc. Les adolescents auront toujours besoin de règles et d’un cadre qui les protège. Pour les comportements indésirables mais mineurs, laissez travailler votre tolérance.
     
  • Nos adolescents veulent être autonomes et expérimenter. Il faut les laisser faire leurs erreurs, leur donner l’opportunité d’apprendre à évaluer les situations et de mesurer eux-mêmes les risques et leur capacité à progresser. L’idée de devoir lâcher prise et de ne plus avoir le contrôle pourrait nous inquiéter, mais si nous continuons de faire tout à leur place, nous leur ôtons toute chance de progresser seuls et d'avoir confiance en eux. 
     
  • Afin de pouvoir résister à la pression du groupe et à l’influence, parfois négative, des pairs, encouragez vos enfants à faire un travail sur eux, par exemple :
    • Choisir des amis avec qui ils partagent les mêmes valeurs, des points en commun, pour éviter une mauvaise fréquentation.
    • Apprendre à dire « non » quand il le faut et prendre le temps de réfléchir aux conséquences de leurs actions. 
    • S’affirmer et donner ouvertement leur opinion quand ils sont en groupe d’amis. Cela leur évitera d’être influencés de façon négative.
       
  • Pour une bonne santé mentale des adolescents : encourager l’exercice physique, un bon sommeil, une bonne nutrition et des techniques de relaxation et de respiration.